OM 1-2 Lausanne : le jeu et les joueurs .

12 juillet 2016 - 22:12

Pour sa première sortie de la saison, l'OM se présente avec un groupe très affaibli par rapport à la saison dernière avec un nombre de départs très inquiétant. Ajoutez à cela trois absences majeures avec Lassana Diarra, Abou Diaby et Brice Dja Djédjé et vous aurez l'équipe qui affrontait le promu suisse Lausanne, ce mardi. On a également pu assister aux premiers pas de Henri Bedimo, Hiroki Sakai et Saïf-Eddine Khaoui, les recrues estivales.

LA COMPO DE L'OM

Pelé (Samba, MT ; Escales, 78e) - Aloé (Sakai, MT), Sparagna (Lopez, 85e), Doria (Rekik, MT), Bedimo (Sané, MT) - Zambo (Tuiloma, 62e), Tuiloma (Rolando, MT) - Alessandrini (Khaoui, MT), Lopez (Cabella, MT), Nkoudou (Sarr, MT) - Porsan (Rabillard, MT)

Le jeu

Avec son onze de départ expérimental, Franck Passi permet à quelques joueurs de son effectif d'avoir leur chance à l'instar de Doria, Tuiloma, Porsan ou encore Lopez.

Alors que Lausanne achève sa préparation avec ce match, l'OM a du mal à démarrer et concède une première occasion à la 4e minute de jeu, mais Pelé sort vainqueur de son duel avec l'attaquant de Lausanne parti dans le dos de la défense phocéenne. A la 13e, Torres met de nouveau l'OM sous pression avec une belle frappe enroulée, claquée superbement au-dessus de ses buts par Pelé. Cinq minutes plus tard, Nkoudou tente sa chance de trente mètres sur le côté gauche, sans succès. L'OM reprend alors la main sur le jeu et Nkoudou échoue à quelques centimètres des buts avec une frappe sèche du gauche. A la 26e minute de jeu, la défense de l'OM est encore prise de vitesse par Pak, le Coréen de Lausanne, mais Pelé remporte de nouveau son duel. A la 33e minute, Lausanne ouvre le score, sur une défense légère d'Aloé et un ballon repoussé par Pelé dans les pieds d'un Margiotta plus prompt que Doria. Deux minutes plus tard, Alessandrini place une belle frappe à l'entrée de la surface, repoussée par Castella. Puis c'est au tour de Porsan de se mettre en action avec un caviar à destination de Nkoudou, à qui il n'aura manqué que quelques centimètres pour la pousser au fond. Sur un long ballon dans l'axe, Doria, est pris de vitesse par Torres et Pelé manque sa sortie (44e). L'OM est mené deux à zéro à la pause.

Franck Passi procède alors à neuf changements, laissant seulement Zambo et Sparagna se replaçant devant la défense. Le second acte reprend bien moins fort que le premier, mais l'OM finit par dominer nettement les débats. Une frappe molle de Khaoui du gauche ne parvient pas à inquiéter le portier suisse (55e). Khaoui remet ça à la 62e sans réussite, puis de manière sublime, en rentrant sur son pied gauche et en enroulant le ballon sous la transversale à la 67e. Il reprend de volée un centre à la 69e mais le gardien boxe. Sur un centre de Cabella deux minutes plus tard, Rolando catapulte sa tête juste au-dessus des buts suisses. L'OM pousse pour égaliser. Dans la foulée, Sarr alerte Da Silva, qui réalise une belle manchette. A la 88e minute, Rabillard égalise, mais l'arbitre refuse logiquement le but, pour une poussette sur le stoppeur de Lausanne. Le Khaoui Show terminé, le rythme est retombé, et l'OM s'est donc incliné pour sa reprise.

Tactiquement, Fanck Passi se sera contenté d'un seul système de jeu : le 4-2-3-1.

Les joueurs

Dans les cages, Pelé s'est distingué d'entrée avec une superbe parade dans un duel avec l'attaquant suisse, puis une autre sur une frappe lointaine. Il a longtemps retardé l'échéance avec brio, mais a du céder deux fois, dont une en loupant sa sortie désespérée au-devant de Torres. Samba pour sa part a disputé dans le calme ses 30 minutes, avant de laisser Escales finir le travail dans le dernier quart d'heure. Le jeune portier marseillais n'aura pas grand chose de plus à faire.

En défense, Doria et Sparagna ont eu un mal fou à museler les flèches suisses. Le Brésilien, terriblement en dedans, n'a rien réussi et s'est montré incroyablement friable. Sparagna, pour sa part, ne s'est pas montré tranchant non plus dans les duels, mais n'a pas commis d'erreur majeure, si ce n'est sur un ou deux alignements. Aloé a été rude dans ses interventions, mais n'a pas été à la hauteur sur l'ouverture du score. Sur le flanc droit, il n'a pas beaucoup apporté offensivement à ce poste qui n'est pas vraiment le sien. A gauche, Bedimo a montré qu'il avait déjà de bonnes jambes avec quelques montées bien senties. Sakai, entré à la mi-temps, a tenu son poste avec rigueur, tout comme Sané, qui a tenté d'apporter sur le flanc gauche, mais sans grande réussite. La charnière Rolando-Rekik a été rassurante, le duo ne perdant quasiment aucun duel.

Au milieu, Zambo Anguissa, à créditer d'une belle copie, a fait parler sa puissance et sa première relance aux côtés d'un Tuiloma intéressant par moments, avec de jolies percées balle au pied. A noter, l'OM est tellement dépourvu à ce poste de milieu défensif, que l'international All White a été utilisé deux fois dans ce match. Ce duo inédit a remporté son match du milieu en première période, tout comme lorsqu'ils furent associés tour à tour à Sparagna, bien meilleur au milieu que derrière. Lopez, que beaucoup attendaient a tenté de se montrer disponible et a réalisé un premier match très correct à la pointe du triangle. Cabella a réalisé une entrée convenable avec en prime un superbe centre pour Rolando. Il aurait tout de même pu jouer plus simple. 

Sur le plan offensif, le capitaine du soir, Alessandrini, a été brouillon mais a parfois inquiété la défense par sa vivacité. Sa finition, en revanche, a laissé à désirer malgré une frappe puissante à la 35e minute. Nkoudou n'a pas réussi sa meilleure sortie, mais a représenté à lui seul les rares occasions olympiennes de la première mi-temps. Porsan et lui ont d'ailleurs beaucoup permuté. Le jeune attaquant restant très discret sauf sur un centre bien senti pour Nkoudou. Ce ne sera pas mieux pour Rabillard en seconde période, qui a toutefois vu un but logiquement refusé en fin de partie. Le jeune attaquant restant quasiment invisible. Sarr n'a pas été en réussite, malgré de bonnes intentions et une jolie frappe à mi-hauteur. Enfin, Khaoui a réussi ses premiers pas avec de beaux gestes un très joli but, après avoir tenté deux fois sa chance, persévérant .

Commentaires