Diarra, nouveau contrat et ça repart ? .

12 juillet 2016 - 13:00

Aujourd'hui, l'OM entame la saison 2016-2017 avec un premier match amical. Il y a de fortes chances que Lassana Diarra n'y prenne pas part. Contrairement à la plupart des membres du groupe, l'exercice précédent ne s'est pas arrêté il y a huit semaines avec la finale de la coupe de France contre le PSG (4-2). Le milieu de terrain est parti en stage avec l'équipe de France, mais a dû renoncer au début du mois de juin pour une blessure au genou. Il devrait donc logiquement reprendre plus tard. Mais il était à la Commanderie pour le jour de la reprise, tweetant même quelques heures avant un message de rentrée avec une photo de lui... assis sur les marches d'un jet privé (post supprimé depuis). Alors qu'il n'était pas visible au premier entraînement ouvert aux médias, le club a vite fait savoir qu'il s'entraînait à part, dans un bâtiment à l'abri des regards. Lassana Diarra, longtemps loué pour son professionnalisme la saison dernière, se prépare donc du mieux possible avec un club où il est sous contrat pour encore trois saisons. Rien de plus normal donc. C'est oublier un peu vite ses déclarations en toute fin de saison dernière. 

Un épisode à la Franck Ribéry

Il y a une cinquantaine de jours, le joueur accordait un long entretien à L'Equipe 21 qui a titillé l'ego de plus d'un supporter olympien. Morceaux choisis : "Je pense que c'était mon dernier match sous le maillot marseillais. Maintenant on ne sait jamais ce qu'il peut se passer mais il y a de grandes chances que je parte. Sans vouloir manquer de respect à qui que ce soit, je n'ai pas besoin de l'autorisation de l'Olympique de Marseille pour dire je m'en vais". Des propos qui détonnent, et le joueur d'interpeller directement son président pour appuyer son argumentaire de départ : "Contrairement à ce qu'on dit, je n'étais pas au chômage, j'avais un problème avec la FIFA qui m'empêchait de jouer. J'aurais pu aller ailleurs qu'à l'Olympique de Marseille, j'ai fait de gros efforts. Mais ce n'est pas le plus important. J'avais un accord avec le président, c'était du donnant-donnant, il m'a mis une clause dans mon contrat, comme quoi si à la fin de l'année il n'y a pas de place européenne, je pourrais quitter le club si jamais j'avais envie de partir. J'ose espérer que l'OM, et Vincent Labrune en l'occurrence, va tenir sa parole. Et je l'autorise à communiquer sur mon salaire, à montrer ma fiche de paie". Un discours offensif qui n'a évidemment pas plu, et qui a même renvoyé certains dix ans en arrière, lorsque Franck Ribéry s'invitait au journal de 20 heures pour expliquait que son rêve était de quitter l'OM pour rejoindre l'Olympique Lyonnais. Un affront qui avait directement touché le président de l'époque, Pape Diouf, qui s'est alors juré de ne pas perdre son bras de fer avec le joueur. Qui se fera siffler lors de la première journée, qu'il ne disputera pas, avant de se réconcilier avec le public du Vélodrome à la faveur d'une victoire à domicile et d'un gros match de sa part contre Rennes. Qu'en sera-t-il avec Lassana Diarra ? Annoncé partant sur le moment au PSG ou à Manchester United, le joueur n'avait rien concédé sur ce terrain-là. Il a bien fait. Paris a recruté Krychowiak, protégé du nouvel entraîneur, tandis que le nouveau club de Mourinho est prêt à dépenser des sommes folles pour Paul Pogba, Moussa Sissoko et Blaise Matuidi, soit ses partenaires en équipe de France, ceux qui n'ont pas quitté l'équipe pour cause de blessure. 

Nouveau contrat et happy end ?

Va-t-il donc, comme Ribéry en son temps, faire une deuxième saison à l'OM ? C'est tout à fait envisageable. Et le club olympien ne s'abaisserait pas à tout faire pour conserver le milieu international. Car si ce n'est évidemment pas les propos qui ont été mis en avant lors de son entretien polémique, le joueur a fait preuve du plus grand respect. Morceaux choisis, là encore, que vous pouvez retrouver dans la vidéo ci-dessus : "Je n'ai pas du tout envie de rentrer en conflit. Je ne veux pas entrer dans une guerre de déclarations avec Marseille et je ne pense pas que l'on va en arriver là. Si jamais je dois partir de l'Olympique de Marseille, c'est un club que je n'oublierai pas parce que depuis le premier jour, les supporters m'ont donné beaucoup d'amour. Quand on n'a pas joué pendant un an et qu'on reçoit tout ça... aujourd'hui encore je reçois beaucoup de messages de soutien. Sincèrement je les remercie pour ça et quoiqu'il arrive je ne les oublierai pas". Ah. Dernier obstacle, l'amende de 10 millions d'euros que le joueur doit régler après jugement du TAS. Mais là aussi, il s'était montré clair vis-à-vis du club marseillais : "En signant à l'Olympique de Marseille, c'était aussi le deal. Je ne me voyais pas signer à l'OM et impliquer le club dans ma possible sanction de 10 millions d'euros. J'ai donné ma parole. C'est ce que j'ai fait, ce que mes avocats ont fait, on a protégé l'OM, j'ai été tout seul au TAS, sans le club. Moi j'ai respecté ma part du deal, et je ne connais pas beaucoup de joueurs en France, quand on connaît les montants en jeu, qui se seraient présentés tout seul au TAS. Je ne le souhaite à personne". Ce n'est donc pas farfelu de déduire que Diarra voulait signer un gros contrat en position de joueur libre à l'intersaison pour pouvoir régler son amende. En médiatisant à ce point son envie de départ, il faisait un pas vers les clubs intéressés. Mais sa blessure au genou avec les Bleus les a fait fuir. Du coup, peut-il continuer avec Marseille ? Ces derniers temps, l'Inter Milan et Chelsea ont été avancés comme des points de chute possibles. Le bas de tableau de Premier League, la Turquie, la Chine voire la Major League Soccer se présentera bien à un moment ou à un autre d'ici la fin du mois d'août. Sauf qu'en lui proposant de prendre l'amende à sa charge, ou en reconsidérant son contrat, pourquoi pas une option avec un paiement échelonné pour coller aux difficultés actuelles de trésorerie, l'OM pourrait faire de Diarra un joueur qui se concentre à 100% sur les échéances olympiennes. Rien n'est rédhibitoire. 10 millions d'euros, c'est beaucoup d'argent, mais combien coûte un milieu de terrain international et capitaine en puissance ? .

Commentaires