Rolando-Rekik, pour de bon ? .

21 juin 2016 - 14:08

Alors que le mercato estival est ouvert et que l'OM n'a pas éclairci son avenir, la défense centrale de la saison prochaine pose question. S'il est évident que tout le monde espèrerait découvrir des rumeurs sur des joueurs plus huppés que Bedimo, Khaoui ou Sakai, la réalité actuelle de l'OM, en attendant le repreneur promis en avril comme le Messie, est celle d'un club aux finances exsangues qui va devoir se résoudre à chercher des bons coups sur le marché de Ligue 2, des joueurs libres, ou des prêtés. La charnière Rolando-Rekik, qui se dégage actuellement avec le départ de Nicolas Nkoulou, est-elle celle qui officiera à l'OM en 2016-2017 ?

Une charnière de transition ?

Avec un club vendu à un repreneur aux poches pleines, la donnée serait toute autre. On évoquerait des rumeurs menant à des garçons comme Varane, Abdennour ou Corluka. Mais à ce jour, l'OM n'est pas vendu et les rumeurs ne mènent à rien de folichon. Ce sont donc Karim Rekik (21 ans) et Rolando (30 ans), qui devraient mener la défense phocéenne jusqu'à l'hypothétique rachat. Le Néerlandais, qui a soufflé le chaud (sa prestation contre Lyon au Vélodrome en début de saison par exemple) et le froid (son match désastreux à Lorient pour ne citer que lui), espère sans doute vivre une deuxième saison plus aboutie, installé en défense centrale. A son âge, il a encore le temps de se révéler au plus haut niveau, mais s'il obtient une deuxième chance, il devra garder à l'esprit qu'à Marseille on en a rarement de troisième. Sur sa droite, c'est donc Rolando, qui, à ce jour, tient la corde. Le natif du Cap-Vert a réussi un premier défi à l'OM : passer du statut de tête de turc à celui de joueur respecté dont le comportement professionnel a su séduire. Il devra lui aussi hausser son niveau pour espérer se faire un véritable nom à l'OM. Leur duo n'a que très rarement été testé, mais lorsque ce fut le cas, comme face à Liberec (0-1), ce ne fut pas très brillant.

Cinq autres options internes

Faute de rachat du club, faudra-t-il recruter à ce poste où il ya déjà un sacré embouteillage. En effet, outre les deux éléments partants pour débuter, on retrouve également Stéphane Sparagna, qui trépigne en attendant son heure et pourrait se laisser tenter par un prêt. Mais aussi quatre retours de prêt avec Baptiste Aloé, qui avait la confiance de Marcelo Bielsa en son temps, Gaël Andonian, Bill Tuiloma et Doria. Le Brésilien sera-t-il conservé la saison prochaine et mis en concurrence avec Karim Rekik au poste de stoppeur gauche. La reprise sera capitale pour tous ces jeunes joueurs qui n'auront pas tous la chance de montrer ce qu'ils valent. Certains d'entre eux seront forcément cédés cet été. En prêt ou de manière définitive.

Rolando-Rekik, ce n'est pas l'OM !

Reste qu'on est à l'Olympique de Marseille et qu'une charnière Rolando-Rekik n'est en rien en rapport avec le standing dont le club doit se prétendre. En cas de rachat, recruter un joueur à se poste devra être une priorité. Si jamais cette vente n'intervenait pas, recruter dans ce secteur fourni en nombre ne sera peut-être pas une priorité pour le club. Pourtant, sans une défense centrale de bon niveau, l'OM ne pourra prétendre à rien la saison prochaine, même pas aux accessits. Un rachat du club sera également décisif dans ce secteur de jeu où l'incertitude demeure, comme à tous les étages de l'OM. Hélas .

Commentaires