L'Euro, c'est parti. Et du coup ? .

11 juin 2016 - 12:24

Ca y est, on y est, l'Euro 2016 a démarré avec ce France - Roumanie inaugurale, et un premier match ce samedi au Vélodrome avec Angleterre - Russie. Une compétition internationale sur le sol français, les plus grands joueurs de la planète dans des enceintes qui accueillent des matchs de Ligue 1 à l'année, il n'y a pas vraiment de quoi bouder son plaisir, même s'il y en a toujours pour polémiquer sur les motivations des sélectionneurs au moment de faire leur choix ou sur les conditions de sécurité dans les fans zones. Oui, mais pendant ce temps, il y a aussi un calendrier extrêmement précieux pour l'Olympique de Marseille, avec un passage devant la DNCG et une équipe à constituer au plus tôt si le club veut retrouver sa place dans le premier tiers de la Ligue 1 la saison prochaine. 

Une configuration qui réussit à l'OM

 Sur ce plan, les supporters olympiens inquiets peuvent être rassurés : non, il n'y a pas d'état d'âme à avoir. Au contraire, après une saison plus que fatigante, une coupure peut avoir du bon. Passez quelques semaines à vous vider la tête en vibrant aux exploits de la sélection française, espagnole, italienne, ce que vous voulez. Ce sera autant de jours pour revenir léger au quotidien de l'Olympique de Marseille à la reprise, se disant que le renouveau est possible avec un groupe revanchard. L'espoir peut être un moteur pour la formation phocéenne. Pour rappel, les deux bonnes dernières saisons olympiennes se sont déroulées après une compétition internationale. Elie Baup avait déjoué les pronostics avec son équipe de l'OM à la suite de l'Euro 2012, Bielsa avait marqué la Ligue 1 après le Mondial 2014. Ce n'est peut-être pas un hasard : une fois dans l'année, les caméras des médias nationaux ont un autre sujet de prédilection, et il est possible de travailler le fond à la Commanderie. De faire une grosse préparation avec les éléments présents et de profiter que les choses sérieuses en matière de mercato ne débutent que bien plus tard. L'année où Alain Perrin avait amené l'OM sur le podium contre toute attente s'est également jouée après le Mondial 2002. A Franck Passi de jouer, et de préparer son groupe pour la reprise le 1er juillet. 

Deux olympiens concernés...

En attendant, cet Euro, ça peut aussi être l'occasion pour l'OM d'avoir un joueur qui prend une autre dimension. Van Buyten était revenu transfiguré de la coupe du monde en Corée du Sud et au Japon. Michy Batshuayi, dans la même sélection, peut affoler les recruteurs européens et modifier de manière significative le mercato phocéen. L'attaquant belge n'est pas un exemple, c'est le seul cas qui se présente puisque Steve Mandanda est lui remplaçant en équipe de France. C'est une nouveauté pour l'Olympique de Marseille, qui fournit d'habitude bien plus d'internationaux aux tournois majeurs, mais ce n'est peut-être pas plus mal là non plus. Ce sont les concurrents qui récupèreront des internationaux fatigués, qui auront parfois besoin d'une saison entière pour digérer. Pendant ce temps-là l'OM sera donc à l'ombre et préparera sa revanche pour le championnat prochain, dès les premières journées. Et puis en se focalisant sur l'Euro, le temps d'attente jusqu'à ce que les sauveurs/repreneurs arrivent paraîtra toujours moins long .

Commentaires