Sparagna : "Un prêt peut être une solution" .

30 mai 2016 - 12:57

Après avoir été révélé l'an dernier à la surprise générale sous les ordres de Marcelo Bielsa, on pensait voir le jeune Stéphane Sparagna monter en puissance cette saison, notamment après avoir été titularisé lors de tous les matches de préparation. De plus, le nouvel international Espoirs avait ajouté une corde à son arc avec de concluantes prestations au milieu de terrain. Bref, tout le monde se réjouissait de voir enfin un produit du centre de formation faire plus que de la figuration.

Malheureusement, Bielsa est parti et Michel, après lui avoir donné sa confiance lors de ses premières rencontres sur le banc marseillais, l'a progressivement écarté jusqu'à le faire disparaître totalement des feuilles de matches. Une décision plus que contestable, surtout lorsque l'on se penche sur les productions de la concurrence, derrière comme au milieu. Du coup, le minot est allé prêter main-forte à la CFA, qui a assuré son maintien samedi dernier, en attendant de se remettre sur les rails pour la saison prochaine. Avant de partir en vacances, Stéphane Sparagna est revenu sur cette saison mouvementée pour Le Phocéen. Interview :

- Stéphane, comment as-tu vécu cette saison sur le plan personnel ?

Stéphane Sparagna : "Ce fut une saison difficile pour moi, quand on compare avec la précédente sous Bielsa. Je n'ai pas beaucoup joué, par rapport à d'autres centraux comme Nicolas Nkoulou par exemple, mais en tant que jeune joueur, c'est une expérience à vivre. À moi de faire ce qu'il faut la saison prochaine".

- On a été surpris, car tu faisais partie intégrante du groupe l'an dernier, y compris au début de cette saison. Que s'est-il passé ?

S.S. : "Je n'arrive pas à l'expliquer, mais c'est un regret car j'étais titulaire lors des matches amicaux et même en championnat. À partir de fin janvier, je n'ai plus été pris dans le groupe et je ne sais pas pourquoi. Je n'ai pas eu d'explication de la part de Michel, mais il y a eu le retour de certains joueurs de blessures et le groupe était souvent au complet. Je ne rentrais peut-être pas dans le système du coach. Du coup, j'ai demandé à jouer en CFA car j'avais besoin de jouer. Comme ça, j'ai pu garder un certain rythme".

- C'est dommage, car il y avait la place de faire quelque chose, notamment avec ta polyvalence qui te permet de jouer au milieu ?

S.S. : "Sincèrement, je ne m'attendais pas à jouer à ce poste aussi souvent, mais je pense avoir toujours fait de mon mieux. J'ai toujours tout donné par rapport à ce que me demandait le coach. Mais je respecte totalement ses choix".

- Comment vois-tu l'avenir pour toi, avec toutes ces incertitudes qui pèsent sur l'OM ?

S.S. : "C'est vrai que c'est un peu flou au niveau du club, car il y a des points d'interrogation à tous les niveaux. Aujourd'hui, j'attends de voir ce qui va se passer et, pourquoi pas, avoir ma chance la saison prochaine. J'en saurai plus dans les jours à venir, après avoir discuté avec les dirigeants pour savoir ce qu'ils comptent faire de moi, s'ils veulent me conserver ou s'ils veulent me prêter".

- Les prêts ont bien fonctionné pour tes camarades Aloé et Fabri. Tu y songes toi aussi ?

S.S. : "Oui, cela peut être une solution si je n'ai pas l'opportunité de jouer à l'OM. Si le club me fait confiance, je ne serais pas contre, mais je ne referai pas une deuxième saison en CFA".

- Tu as des contacts avec des clubs ?

S.S : "J'ai demandé à mon agent de ne pas m'en parler, car je pars en vacances et j'ai envie de souffler. On fera le point plus tard, même s'il y a sûrement des solutions".

Commentaires