Obstacle pour la vente de Batshuayi ? .

28 avril 2016 - 21:07

Eté 2014. André Ayew, à un an de la fin de son contrat à l'OM, est sur le départ. Durant tout l'été, il est pourtant annoncé avec insistance dans de nombreux clubs européens. Notamment la Roma, alors entraînée par Rudi Garcia, et Tottenham, dont le président Daniel Lévy a de très bonnes relations avec Vincent Labrune. Mais finalement, le joueur reste à Marseille, non sans avoir discuté dans les dernières heures du mercato avec Hull City. Une situation que n'avait pas prévu le joueur, ni son club, qui avait déjà recruté son remplaçant avec Romain Alessandrini. Mais ce mercato là, le milieu de terrain formé à l'OM a dû faire face à la concurrence. Régulièrement présenté par ses conseillers comme un milieu relayeur, il devait faire face à l'intérêt des clubs pour un autre élément de Ligue 1 alors à un an de la fin de son bail également : Adrien Rabiot. Plus jeune, international espoir français, le joueur formé au PSG avait l'avantage de pouvoir être revendu bien plus cher par la suite, ce qui en faisait une option prioritaire. Ayew a du attendre que la situation se débloque, avant de finalement rester à l'OM... alors que, quelques jours plus tard, Rabiot a prolongé contre toute attente son contrat dans son club formateur. 

La Roma et Tottenham encore là

Cette saison, les mêmes éléments se présentent pour Michy Batshuayi. La Roma et Tottenham sont toujours intéressés. Selon El Mundo Deportivo, le club romain serait prêt à verser près de 25 millions d'euros pour faire signer l'attaquant belge. Le poste est clairement la priorité de recrutement des Galliorossi. Edin Dzeko, prêté avec option d'achat par Manchester City, ne devrait pas rester puisqu'il n'entre absolument pas dans les plans du nouvel entraîneur du club de la Louve, Luciano Spaletti. Francesco Totti, qui évolue également en pointe, n'est plus également considéré comme un titulaire. Lors des derniers matchs, c'est un ailier, Diego Perotti, qui a pris le plus avancé dans un rôle de faux numéro 9, laissant El Sharaawy et Mohamed Salah occuper les côtés. Autant dire que Batshuayi, qui a impressionné le Calcio avec son but lors du dernier amical Belgique-Italie, pourrait presque arriver en sauveur. A Londres, c'est l'entraîneur des Spurs, Mauricio Pochettino, qui lui a déclaré sa flamme sur RMC : "On cherche un attaquant pour cet été, c'est clair. Michy est un jeune joueur qui a beaucoup de talent. Il est sur la liste de beaucoup de clubs. On verra comment les choses évoluent". Mais ce que l'Argentin oublie de dire, c'est qu'il n'est pas le seul sur une liste de Tottenham où figure en première place un autre nom : celui d'Alexandre Lacazette. 

Lacazette sur une meilleure dynamique

Un agent qui traite fréquemment avec la Premier League nous le confirme : "Tous les clubs intéressés par Lacazette le sont aussi par Batshuayi et inversement. Ils ne sont pas nombreux dans ce secteur". Comprendre de jeunes attaquants qui ont encore un fort potentiel et qui ne sont pas trop gourmands au niveau salarial, leur priorité étant d'abord de s'établir dans un championnat de top niveau. La saison dernière, Manchester United n'avait pas hésité à mettre le paquet sur Anthony Martial (entre 60 et 80 millions d'euros). Cette saison, ce pourrait être au tour de Lyon ou de Marseille d'empocher le gros lot. Reste que les Gones ont peut-être plus de chances avec Lacazette. En difficulté en début de saison, l'international français marche de nouveau sur l'eau. Sur les trois derniers mois, il a inscrit 11 buts, étant à nouveau le fer de lance de sa formation, qui est remonté à la deuxième place du classement. Dans le même temps, Batshuayi n'a lui marqué qu'à cinq reprises. Et encore, les statistiques ne prennent pas en compte l'impact dans le jeu, qui n'a plus rien à voir entre les deux joueurs. "J'aime beaucoup Michy, mais on ne peut pas le comparer à Lacazette, qui est plus complet, avoue un ancien attaquant olympien. Il suffit de regarder les appels de balle des deux joueurs"

L'Euro peut tout changer ?

Un élément peut encore changer la donne : l'Euro. Lacazette n'est pas certain d'y participer alors que Giroud et Gignac ont été sélectionnés lors du dernier rassemblement des Bleus. Mais l'attaquant d'Arsenal est remplaçant depuis de longues semaines désormais. En sélection belge, quatre sièges sont réservés pour les attaquants et Batshuayi a de bonnes chances d'en être avec Lukaku, Benteke et Origi. Si l'un ou l'autre fait une bonne compétition, les prix peuvent vite grimper. En 2014, Divock Origi avait signé à Liverpool pour 15 millions d'euros sur sa seule Coupe du Monde pleine de promesses, puisqu'il sortait par ailleurs d'une saison à cinq buts en Ligue 1. Reste que l'OM ne pourra pas éternellement faire monter les enchères, le passage devant la DNCG à la fin du mois de juin ayant déjà été coché sur les agendas de la direction. Lyon, surtout en cas de nouvelle qualification directe pour la Ligue des champions, pourra se payer le luxe d'attendre la meilleure offre. De quoi souhaiter que l'OL se fasse dépasser dans les dernières journées de Ligue 1 par Monaco, Nice voire Saint-Etienne ? Peut-être plus sûrement souhaiter que Michy Batshuayi retrouve son meilleur niveau, surtout pour la finale de la Coupe de France. Sinon, il y aura toujours un club anglais de seconde zone. Mais peut-être pas aux tarifs espérés .

Commentaires