Michel, ex-cador, futur fusible... .

15 mars 2016 - 16:23

Selon Vincent Labrune, Michel, choisi parmi plusieurs techniciens internationaux de très haut niveau, devait être plus qu'un technicien. Il devait insuffler une "philosophie", dans la lignée du football offensif et addictif développé par Bielsa, et surtout à l'opposée des bouillies généralement servies par les coachs de Ligue 1. Car l'OM n'est pas un vulgaire club de Ligue 1, c'est plus que ça, comme on dit au Barça ! Après de longues nuits de discussions et de réflexions, c'est donc le Madrilène qui est sorti du chapeau présidentiel. De plus, ce dernier avait déjà opéré un check-up total de l'équipe et connaissait le profil exact de chaque joueur "sur le bout des ongles". Bigre ! Avec un cador pareil, conjugué au flair de Vincent Labrune en matière de recrutement, les orgies de foot offensif les soirs de match au Vél' seraient, c'est certain, à la limite de l'interdiction aux moins de 18 ans !

Sept mois plus tard, le ballon d'air frais s'est sérieusement dégonflé. Il a même volé en éclat. Les soirées au Vél' sont toujours à la limite de l'interdiction, mais pas pour les mêmes raisons. Vincent Labrune doit surtout regretter ses confidences sur la "connaissance parfaite" de l'effectif par Michel, à moins que ce dernier ne se soit trompé de fichier au moment du visionnage. Vous voulez vraiment savoir ce qu'il en pense de ses joueurs ? Ses deux dernières conférences de presse sont très parlantes, même s'il faut lui reconnaître qu'il n'a pas tout à fait tort sur le coup. En effet, comment lui reprocher de juger "honteuse" la prestation de sa troupe en première mi-temps à Lorient ? Comment démonter ses arguments sur l'hygiène de vie de certains de ses joueurs, qui se pètent un ischio comme on éternue ? Enfin, comment ne pas apprécier sa franchise sortie du coeur à propos d'un intérêt de Jorge Sampaoli pour "cet OM-là ? Cette équipe-là ?". De courts moments de vérité dans un océan de communication mécanique.

Si Michel souhaite "rester à l'OM", et qu'il "planifie actuellement l'effectif et la préparation de la saison prochaine", on ne saurait que trop lui conseiller de planifier aussi un plan B pour juin prochain. Ses résultats et son "football sangria" ont depuis longtemps effacé son sourire ultra-brite pour laisser place à une bonne tête de fusible. Et quelque chose nous dit que Vincent Labrune ne va pas tarder à en chercher, des fusibles... .

Commentaires