Rothen aurait pu rejoindre deux fois l'OM ! .

27 février 2016 - 22:17

Source © L'Amour du maillot Jérôme Rothen sur les fois où il aurait pu signer à l'OM : "La première fois, c'était en 2002. Même si j'avais beaucoup de respect pour Alain Perrin, que j'avais connu à Troyes, je ne me voyais pas aller là-bas. Les dirigeants marseillais m'ont approché une deuxième fois en 2006. Quelques semaines avant, j'étais l'ennemi numéro 1 pour la finale de la Coupe de France".

Consultant qui compte de plus en plus, étant devenu cette saison une des voix de la Série A sur BeIN Sport, Jérôme Rothen est revenu à l'occasion d'une interview thématique sur ses contacts avec l'OM. A deux reprises, le joueur marqué au fer rouge par le PSG aurait pu donc s'engager à Marseille. 

Tout d'abord au mercato d'hiver en décembre 2002. L'OM, alors entraîné par Alain Perrin est à la lutte pour le titre avec Monaco et Nice en Ligue 1. Le club de la Principauté, présidé par Jean-Louis Campora, fait face à de graves problèmes financiers. L'entraîneur marseillais fait donc de son ancien joueur à Troyes une priorité. Mais l'affaire ne se conclut pas, Rothen préférant rester sur le Rocher sous les ordres de Didier Deschamps. 

La deuxième fois, cela aurait donc été à l'été 2006. Quelques mois seulement après que Pape Diouf, alors président de l'OM, l'ait traité de "télégraphiste" dans la presse, et quelques semaines après que José Anigo ait utilisé un langage bien plus familier en finale de la coupe de France à l'encontre du milieu offensif. "À l’époque, il y en avait beaucoup qui faisaient ce trajet Paris - Marseille. Quelques semaines avant, j'étais l'ennemi numéro 1 pour la finale de la Coupe de France et là ils voulaient me faire signer... Le grand monde du football, il n'y a rien d'étonnant. Mais moi, j'ai toujours respecté mon amour de Paris" explique le joueur. Cette intersaison-là, les Parisiens devaient faire face à une restriction budgétaire voulue par son actionnaire, Colony Capital. L'avant-dernier jour du mercato, c'est Modeste MBami qui choisit de quitter la capitale pour rejoindre l'OM pour trois millions d'euros. 

Commentaires