Michel : "Si on changeait le maillot, le nom de l'équipe et le stade, les joueurs joueraient bien mieux" .

19 février 2016 - 18:18

Michel revient sur les problèmes de l'OM à domicile ces derniers mois.

Vos joueurs ont-ils un blocage psychologique à domicile ?

Michel : "Il y a forcément beaucoup de pression pour nos joueurs. Il faut plus de précision, et donc plus de concentration et de qualité. On manque de qualité au niveau de la finition et de la dernière passe. On ne voit pas ce qu'on aimerait voir au niveau des actions collectives. Quand on marque, c'est plus des actions individuelles. La détermination, on l'a, dans l'attitude, on y est. Il faut faire davantage au niveau de la qualité, mais la qualité, on ne la trouve pas dans la rue, c'est quelque chose que l'on n'achète pas facilement. C'est difficile d'entraîner la réussite, c'est impossible. Le but d'Aduriz, je ne pense pas que Valverde (l'entraîneur de Bilbao) le fasse entraîner sur cet aspect-là. La pression, c'est compliqué de l'entraîner également."

Problème de qualité ou problème de pression ?

Michel : "Quand on joue à l'extérieur, il y a plus d'espaces qui se créent, donc, on a peut-être besoin de moins de qualité, mais à domicile, ce n'est pas la même situation, car on a moins d'espaces. On cherche des solutions au niveau des postes, de la composition, mais on n'a pas trouvé de stabilité. Ce sont les joueurs aussi qui jouent les matchs avec leurs qualités. Si on changeait le maillot, le nom de cette équipe et le stade, je pense que les joueurs joueraient bien mieux. C'est une question de pression, et quand on est joueur professionnel, il faut l'accepter. Ça n'arrive pas à Lassana Diarra, il est plus habitué à ce genre de situations. Il connait le football de haut niveau. Il est plus fiable, on peut plus s'appuyer sur lui." .

Commentaires