La sieste est finie !

10 janvier 2016 - 18:38

Saison | 10/01/2016 - 10:34 | La sieste est finie !

 

Quatre mois ! C'est la durée record de la sieste olympienne au stade Vélodrome en Ligue 1. Les hommes de Michel ont enfilé leur pyjama au soir d'une belle victoire face à Bastia (4-1, le 13 septembre dernier), et ne l'ont pas quitté depuis. Quatre mois d'hibernation qui ont fini par entraîner les supporters dans cette léthargie collective, au point de voir les travées du Vél' se vider lentement mais sûrement de cette électricité accumulée la saison passée, sous les ordres de qui vous savez.

Peu importe, on ne va pas ressasser l'histoire indéfiniment. L'électricien en chef est parti, et il ne reviendra pas. Alors, autant passer à autre chose et tenter de se convaincre que 2016 peut relancer l'espoir, car les fils ne sont pas complètement coupés. Attention, le Vél' ne va pas se remplir à nouveau comme par magie. Il sonnera encore creux ce soir, mais tout est encore ouvert pour relancer la machine.

Mathématiquement, déjà, une simple victoire face à ces Bretons au fond du trou peut nous propulser quatre places au-dessus. En effet, l'OM peut enjamber Bordeaux, Lorient et Rennes pour se replacer en huitième position, à un point de Lyon par exemple, à deux longueurs de Caen aussi, et revenir "dans le game", cette course au podium où les adversaires ont eu la gentillesse de nous attendre.

Une autre course attend aussi les Olympiens : celle de la reconquête de son public. Peut-être la plus difficile, finalement. Sans parler du bras de fer annoncé entre les associations de supporters et la direction du club, il y a le simple fait d'avoir envie de se payer une place pour prendre du plaisir, passer une bonne soirée et encourager son club de toujours. Les résultats aideront, c'est sûr, et c'est même le point de départ. Mais la reconquête passe aussi par le jeu, par l'étincelle déclenchée par un pressing acharné, un tacle appuyé, une passe cachée dans l'intervalle ou une bonne vieille mine en lucarne. Autant de fondamentaux disparus depuis trop longtemps de la panoplie du joueur olympien.

On ne demande pas la lune, finalement, mais simplement la base. Alors, on se réveille, on se passe la tête sous l'eau, et on regarde bien le blason placé en haut à gauche du maillot. La sieste est finie !

Commentaires