Cabella, la blessure qui dérange .

8 janvier 2016 - 07:49

Saison | 08/01/2016 - 07:00 | Cabella, la blessure qui dérange

 

C'est une mauvaise nouvelle qui passerait presque inaperçue tant l'infirmerie de l'OM est pleine. Rémy Cabella va être indisponible pour un mois. Mauvais timing, car six voire sept matchs pourraient être au programme. C'est une blessure aux adducteurs qui va le faire suivre un programme aménagé, à base de repos et de soins, plutôt que d'enchaîner les rencontres dans un poste de numéro 10 où le club a cruellement besoin de lui. Il s'agirait d'une inflammation, à un stade bien moins avancé que la terrible et redoutée pubalgie. Mais vu les couacs de communication récents sur les blessures des Olympiens (Barrada, Alessandrini, Nkoulou, Diaby), il ne faut malheureusement pas écarter une rechute. Jusqu'à la fin de la saison, Cabella risque donc de devoir serrer les dents.

Le parallèle avec Gignac

Si bien évidemment, la blessure peut se résorber et permettre au milieu offensif de finir sur les chapeaux de roues, son premier exercice est bien parti pour ressembler à la première saison d'André-Pierre Gignac avec le maillot blanc. Comme APG en son temps, Cabella n'a pas pu faire de préparation cet été, la faute à une blessure. Le staff de son club aurait pu prendre la décision de la traiter en profondeur. Mais cela nécessitait plusieurs mois d'arrêt, pas vraiment l'idéal alors qu'ils avaient tablé, comme Toulouse à l'époque, sur une vente de l'international français. Cinq ans plus tard, Cabella est donc arrivé à la fin du mois d'août, dans un club qu'il supportait gamin. Heureux, mais sans condition. Il a joué de suite, comme Gignac. Et après avoir enfin trouvé sa place dans le jeu, puisque, même s'il peut mieux faire, il est le meilleur joueur de l'équipe en décembre, le voilà sur le flanc, à lutter contre une blessure vipère, qui ne se traite qu'avec du repos alors que l'envie d'être sur le terrain démange. La saison prochaine, avec une vraie préparation dans les jambes, Cabella sera peut-être même encore plus fort qu'à la fin de sa période montpelliéraine. En attendant, il va falloir gérer sa deuxième partie de saison. Car à l'inverse de Barrada il y a un an, qui s'était également fait opérer d'une pubalgie pour sa première saison à l'OM comme Gignac, le club ne peut pas se permettre d'envoyer Cabella loin de l'équipe première. 

La chance de Maxime Lopez ?

S'il veut le remplacer poste pour poste, Michel n'a en effet que deux solutions à disposition : Barrada donc, plus dans un registre de passes que de percussion, et Maxime Lopez, peut-être le plus beau produit du centre de formation, dont l'entraîneur en CFA, Thomas Fernandez, assure qu'il a déjà le niveau pour aller plus haut et qu'il n'a plus rien à faire avec la réserve. Un numéro 10 qui mise tout sur la technique et qui pourrait rendre de fiers services à de nombreuses écuries en Ligue 1, même si ce n'est peut-être pas le nouveau Samir Nasri. Ne manque peut-être qu'à lui donner un capital confiance de départ, nécessaire à l'épanouissement de tout footballeur. Une solution osée mais qui semble moins risquée que ce que les dirigeants sont capables de dénicher sur le marché des transferts. Ou un système à trois milieux de terrain, comme à Caen avec Isla, Lucas Silva et Diarra, qui n'a pas du tout donné satisfaction. Ils étaient trois pour faire le boulot de deux, si tant est que lorsque l'OM s'est retrouvé à dix après l'expulsion de Rekik, cela n'a presque pas changé la physionomie du match puisque Lucas Silva a aussitôt regagné le banc. Entre la coupe de France, la coupe de la Ligue et le championnat, Michel aura donc peut-être l'occasion de lancer Lopez sans pression, en se disant que ce n'est que du bonus... 

#CabellaRemy

Commentaires